Le carême


par Yvon Samson, o.ss.t

Je me souviens de mon enfance où on me disait que pendant le temps du carême, il ne fallait pas manger de bonbons, de desserts, boire de la liqueur... Pourquoi? C´est le carême !
Le jeûne est-il nécessaire, obligatoire, pour faire carême?
Rappelons nous que les textes qui nous sont proposés en ce temps très spécial de pénitence, nous proposent trois façons de faire pénitence, et ces trois façon doivent se vivre ensemble et non pas séparément. Voici les textes.
 
Mt 6:1- " Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour vous faire remarquer d'eux ; sinon, vous n'aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.
 
Mt 6:2- Quand donc tu fais l'aumône, ne va pas le claironner devant toi ; ainsi font les hypocrites, dans les synagogues et les rues, afin d'être glorifiés par les hommes ; en vérité je vous le dis, ils tiennent déjà leur récompense.
 
Mt 6:3- Pour toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
 
Mt 6:4- afin que ton aumône soit secrète ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
 
Mt 6:5- " Quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment, pour faire leurs prières, à se camper dans les synagogues et les carrefours, afin qu'on les voient. En vérité je vous le dis, ils tiennent déjà leur récompense.
 
Mt 6:6- Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
 
Mt 6:16- " Quand vous jeûnez, ne vous donnez pas un air sombre comme font les hypocrites : ils prennent une mine défaite, pour que les hommes voient bien qu'ils jeûnent. En vérité je vous le dis, ils tiennent déjà leur récompense.
 
Mt 6:17- Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage,
 
Mt 6:18- pour que ton jeûne soit connu, non des hommes, mais de ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
 
Ainsi l´aumône, la prière, et le jeûne, doivent être vécus ensemble pour prendre tout leurs sens.
 
Ces moyens nous sont proposés pour nous aider à nous décentrer de nous-mêmes et de nous tourner un peut plus vers les autres.
 
Jésus nous parle de l´aumône, et il nous a donné une très belle image de la véritable aumône. Cette pauvre femme qui n´a mis que quelques piécettes dans le tronc du temple. Elle a donné plus que tous les autres car elle a donné de son nécessaire. Si je donne uniquement de mon superflu, mon aumône ne me dérange pas du tout et ne me tourne pas vers les autres car rien n´a changé en moi. Mais si je fais un effort pour donner même de ce qui m´est nécessaire alors je me laisse déranger et c´est là le véritable carême.
 
Jésus nous parle aussi de la prière non pas qu´Il veut se donner de l´importance en disant regardez-moi, mais là aussi il veut que nous cessions de penser qu´à nous et que nous offrions ces temps de prières en intercessions pour nos frères et soeurs. Là aussi nous devons être très attentifs car il est très facile dans la prière de rester centré sur nos propres besoins et de ne pas se tourner vers ceux qui en ont le plus besoin.
 
Jésus nous parle aussi du jeûne. Je me souviens d´un réflexe que j´avais tout petit en me disant que je vais économiser tel montant en jeûnant et que finalement à Pâques je pourrais me payer un énorme lapin en chocolat. L´argent de mon jeûne ne m´appartient pas, il appartient aux pauvres. Il m´est arrivé une chose, quand j´étais aux études et qui m´a donné un sens plus juste du jeûne et de l´aumône.
 
Lors d´une retraite de jeunes, nous avions rencontré une jeune fille qui était prise avec un réseau de prostitution et elle avait une dette qui l´obligeait à rester au service de ce réseau. Elle nous avais dit que si elle pouvais avoir deux mille dollars elle pourrait sortir de ce réseau et mener une vie normale.
 
Nous avons donc pris cette mission pendant notre carême d´économiser par notre jeûne autant d´argent que nous pouvions pour lui permettre de retrouver la liberté qu´elle désirait tellement depuis qu´elle connaissait l´Amour de Jésus. Jésus voulais bien lui donner tout l´Amour qu´elle avait besoin, mais Il avait besoin de nous pour l´aider à lui redonner la liberté!
 
Bien sûr, nous avons beaucoup prié pour elle, et par notre jeûne nous avons pu faire l´aumône et lui redonner sa liberté.
La devise de ma communauté, est : (Gloire à toi Trinité, aux captifs liberté! ) En ce sens ce carême était bien dans le charisme de ma communauté Trinitaire, mais je crois aussi que ça faisait partie du charisme de tous chrétiens, de par notre baptême.
 
Ainsi par mon jeûne, mon aumône et ma prière, Jésus me donne des moyens pour me tourner vers mes frères et soeurs et ouvrir mon coeur à sa présence car il est au milieu de nous, il est en nous, nous sommes le corps du Christ.
 
L´Église nous propose le jeûne et l´abstinence. Faisons la différence entre les deux. Le jeûne est le fait de se priver de nourriture. L´abstinence est de se priver de viande. L´Église nous propose de faire jeûne tous les vendredis, mais l´abstinence nous est demandée que deux jours dans l´année; soit le mercredi des cendres, et le vendredi Saint, ces deux jours sont aussi accompagnés de jeûne.
 
L´abstinence est le fait de ne pas manger de viande, et il était une coutume chez nous de manger du poisson à la place. Cette pratique est valable si le poisson est moins désirable que la viande! Certaines personnes pour faire jeûne le vendredi prennent des fruits de mer ou du poisson et pour eux c´est un festin, je ne crois pas que l´objectif est atteint. Attention il y a une partie de pénitence dans le jeûne, qui doit me faire réfléchir et me conduire vers les autres.
 
Certaines personnes comme Ste-Thérèse de l´Enfant Jésus, ne pouvaient pas jeûner à cause de leur santé trop fragile, alors l´Église nous suggère de compenser par l´aumône, et la prière plus intense, ou un acte de charité. Rappelons-nous que les malades ne sont jamais soumis au jeûne, ils doivent faire ce qui leur est possible selon leur état.
 
Aujourd´hui certaines formes de jeûne sont développées : se priver de télé, ne pas prendre de café au travail pendant les pauses (un dollar chaque fois pour une caisse spéciale), se priver de cigarettes, visiter des malades et des personnes seules... Il faut inventer des façons nouvelles de faire la charité et de mettre en pratique l´Évangile.
 
Rappelons-nous que tout ceci nous est proposé pour changer nos coeurs égoïstes et se tourner vers les autres, et mieux vivre le message central de l´Évangile :( Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.)
 
Bon carême à tous...
Affiché le 10 mars, 2003 à 10:43 PM